Première lettre de Pierre 2

1 Rejetez donc tout ce qui est mal. Ne trompez personne, ne soyez pas faux, ne soyez pas jaloux, ne dites pas du mal des autres.

2 Comme des bébés qui viennent de naître, désirez le lait de la parole de Dieu. C’est un lait sans mélange. Alors, en le buvant, vous grandirez et vous serez sauvés.

3 En effet, les Livres Saints le disent : « Vous avez goûté comme le Seigneur est bon. »

Les croyants sont le peuple de Dieu

4 Approchez-vous du Seigneur Jésus. Il est la pierre vivante. Les gens l’ont rejetée, mais Dieu l’a choisie, et elle est précieuse à ses yeux.

5 Approchez-vous de lui. Alors, vous aussi, comme des pierres vivantes, vous servirez à construire la maison de l’Esprit Saint. Vous formerez une communauté de prêtressaints, pour offrir des sacrifices selon l’Esprit de Dieu, et Dieu les acceptera à cause de Jésus-Christ.

6 En effet, les Livres Saints disent de la part de Dieu :

« Regardez !

J’ai choisi une pierre précieuse

et je la pose dans la ville de Sion

comme pierre principale.

Celui qui s’appuie sur elle

# ne sera pas déçu. »

7 Pour vous qui croyez, cette pierre vous donne de l’honneur. Mais pour ceux qui ne croient pas,

« la pierre que les constructeurs ont rejetée,

est devenue la pierre principale de la maison. »

8 Et ailleurs ils disent :

« C’est une pierre qui fait perdre l’équilibre,

# un rocher qui fait tomber. »

Les gens se cognent contre elle parce qu’ils refusent de croire à la parole de Dieu, et c’est cela qui devait leur arriver.

9 Mais vous, vous êtes la race choisie, la communauté des prêtres du Roi, la nation sainte. Vous êtes le peuple que Dieu a choisi pour annoncer les grandes choses qu’il a faites. Il vous a appelés à sortir de la nuit, pour vous conduire vers sa lumière magnifique.

10 Autrefois, vous n’étiez pas le peuple de Dieu, mais maintenant, vous êtes son peuple. Autrefois, Dieu n’avait pas pitié de vous, mais maintenant, il a pitié de vous.

Se conduire comme des serviteurs de Dieu

11 Amis très chers, vous êtes des gens de passage et des étrangers sur cette terre. C’est pourquoi je vous le demande : ne suivez pas les désirs mauvais qui luttent contre vous.

12 Au milieu de ceux qui ne connaissent pas Dieu, ayez une belle conduite. Alors, s’ils vous accusent faussement de faire le mal, ils verront vos bonnes actions, et ainsi, le jour où Dieu viendra, ils lui rendront gloire.

13 Obéissez aux autorités à cause du Seigneur : au roi parce qu’il est le chef de tous,

14 et aussi aux gouverneurs. Le roi les envoie pour punir ceux qui font le mal et féliciter ceux qui font le bien.

15 Dieu veut ceci : par vos bonnes actions, fermez la bouche aux gens stupides et ignorants.

16 Conduisez-vous comme des personnes libres, mais votre liberté ne doit pas devenir comme une couverture pour cacher des actes mauvais. Conduisez-vous plutôt comme des serviteurs de Dieu.

17 Ayez du respect pour tout le monde. Aimez vos frères et vos sœurs chrétiens. Honorez Dieu, respectez le roi.

Marcher sur les traces du Christ

18 Vous, les serviteurs, obéissez à vos patrons avec respect. Obéissez non seulement aux patrons qui sont bons et aimables, mais aussi à ceux qui sont difficiles.

19 Vous supportez peut-être des souffrances que vous ne méritez pas, et cela, parce que vous voulez rester fidèles à Dieu. Eh bien, c’est une belle chose.

20 En effet, si vous avez fait le mal, quel mérite avez-vous à supporter les coups ? Mais si vous souffrez avec patience quand vous avez fait le bien, c’est une belle chose devant Dieu.

21 Oui, c’est à cela que Dieu vous a appelés. Le Christ aussi a souffert pour vous, il vous a montré le chemin, pour que vous suiviez ses traces.

22 Lui, il n’a pas fait le mal, il n’a jamais trompé personne.

23 Lui, quand on l’a insulté, il n’a pas rendu l’insulte. Quand il a souffert, il n’a menacé personne, mais il a mis sa confiance en Dieu qui juge avec justice.

24 Sur le bois de la croix, il a porté lui-même nos péchés dans son corps. C’est pourquoi nous avons cessé de vivre pour le péché et nous pouvons mener une vie qui plaît à Dieu. C’est par ses blessures qu’il vous a guéris.

25 Oui, vous étiez comme des moutons perdus, mais maintenant, vous êtes revenus vers le berger qui protège vos vies.

—https://d1b84921e69nmq.cloudfront.net/419/32k/1PE/2-fc7e81db4b3ba98ebc5a358ae9a7689a.mp3?version_id=133—

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

two × four =